25/03/2010

Nina Hagen - "Dread Love"

Un petit post pour rendre hommage à la grande Nina Hagen, fille adoptive du chanteur dissident Wolf Biermann, grande allumée bouddhiste qui voyait des ovnis, mère de la ravissante actrice Cosma Shiva Hagen, j'en passe et des meilleures.
Son premier album au titre évocateur Nunsexmonkrock sorti en 1982 est difficilement classifiable ; Wikipédia le décrit comme un mélange de "punk, funk et opéra", et on est en effet pas loin de la vérité. Entre autres morceaux un peu barrés où Nina s'en donne à coeur joie avec sa voix (écoutez "Taitshi Tarot" pour voir), on trouve le morceau "Dread Love" qui va encore plus loin dans le mélange hasardeux et l'instrumentation loufoque. Il fait partie de ces morceaux qui révèle le génie d'un producteur qui a su transformer les pistes de tous le monde en un tout cohérent, la preuve en est que les lives de ce morceau ( ou ) sont généralement inécoutables : l'instant de grâce du studio est passé.
Je ne sais pas quel moment je préfère : celui ou Nina a décidé de mettre un vocoder au réglage un peu ridicule sur sa voix, ou celui ou le ténor d'opéra ne sais pas trop si c'est à lui de chanter ou non.

1 commentaire:

Yann Schwartz a dit…

Je vais faire mon pénible, mais on peut considérer que les deux premiers albums de Nina Hagen band (Nina Hagen Band et Unbehagen) sont surtout des albums de Nina Hagen, et que Nunsexmonkrock n'est donc pas le premier. Sur unbehagen, "African Reggae" est fabuleux ( http://www.youtube.com/watch?v=xeZfk5NJew4 on peut apprécier le refrain).

Enregistrer un commentaire